Bienvenue sur reptiles-Auvergne.org

Bienvenue sur reptiles-Auvergne.org


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Bonjour à tous
Jeu 26 Juin - 15:51 par NARKOTIK

» bien le bonjour de romain
Jeu 26 Juin - 14:12 par roro

» mes petit bac
Jeu 26 Juin - 14:11 par roro

» Salut à tous!!
Jeu 26 Juin - 14:01 par roro

» presentation
Jeu 26 Juin - 14:00 par roro

» Roro le retour !
Jeu 26 Juin - 13:59 par roro

» voici nos gecko leopard
Mer 28 Mai - 13:13 par diablos63

» 2 exoterra a vendre
Mer 28 Mai - 12:52 par diablos63

» Reproduction Orthriophis taeniura callicyanous
Mer 14 Mai - 10:11 par Lanceolatus

» mes deux ptits Chamaeleo calyptratus
Dim 27 Avr - 20:39 par scorpion63780

gagnant concours photo du mois
Reptiles-Auvergne shop !
19892056-26134272
partenaires
Sujets les plus actifs
Jeux d'identification
Aquarium 200x50x60 modifié en terrarium pour couple de Python regius classique de 1 an possible ou pas ??
Dutch, débutant ...
Ma petite "famille" de Regius
probleme alimentation ...
Si quelqu'un en vend je suis interessée
Et sinon c'est quoi votre metier ?
le petit rack a roro ( upppp !! )
Qui connait PLANTES ET FLEURS D'AUVERGNE ? Qu'en pensez vous ?
Repro Regius 2012
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Les murènes

Aller en bas 
AuteurMessage
NARKOTIK
Partenaires
avatar

Vierge Serpent
Messages : 227
Points : 2723
Réputation : 2
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 41
Localisation : lyon
Emploi/loisirs : aquariophilie et terrario
Humeur : cool

MessageSujet: Les murènes   Mer 4 Avr - 19:19

Les murènes


Murène tigre

Introduction

Les murènes ou murénidés (Muraenidae) forment une famille de poissons anguilliformes. On compte environ 200 espèces réparties dans 15 genres. La plus grande espèce, la murène à longue queue‎, peut mesurer jusqu'à 4 m de long mais la plupart mesurent environ 1,50m.Les murénidés sont caractérisés par l’absence de nageoires paires, la peau sans écailles lisse et épaisse ainsi qu’une fente operculaire très étroite. La murène a un corps anguilliforme, robuste et légèrement comprimé latéralement, surtout dans sa partie postérieure. La tête est courte, massive, à profil bombé. Les dents sont longues et pointues. Les nageoires pectorales et ventrales sont absentes ; la dorsale se prolonge sans discontinuité par les nageoires et la queue. Certaines murènes (du genre retifera) possèdent une deuxième paire de mâchoires situées dans l'arrière-gorge et qui peut s'avancer dans la cavité buccale lors de la capture d'une proie, permettant ainsi sa déglutition.Les murènes sont des prédateurs de crevettes, crabes, seiches, pieuvres et poissons qu’elles chassent plutôt la nuit.

La murène commune



Distribution :
Bassin méditerranéen, Atlantique (des îles britanniques au Sénégal)

Biotope :
Fonds rocheux, crevasses, anfractuosités (-5 à -100 m)

Description :
Corps anguilliforme, robuste et légèrement comprimé latéralement, surtout dans sa partie postérieure. La tête est courte, massive, à profil bombé. Les dents sont longues et pointues. Les nageoires pectorales et ventrales sont absentes ; la dorsale se prolonge sans discontinuité par les nageoires et la queue. La peau, dépourvue d'écailles, est lisse et épaisse.

Taille adulte :
Peut atteindre 1.50 m de longueur.

Alimentation :
Poissons et poulpes. Nocturne, elle se nourrit aussi de cadavres et de déchets. Sa morsure n’est pas venimeuse mais n’en est pas moins douloureuse en raison de la fine épaisseur de ses dents. Néanmoins, après avoir été mordu par une murène, il est nécessaire de consulter un médecin car une morsure de murène peut s'infecter sérieusement car leurs dents sont garnies de bactéries et de germes.

Comportement :
Agressive, elle peut mordre si elle se sent menacée. Animal isolé et territorial.

Reproduction :
En raison de leurs mœurs nocturnes, la reproduction des murènes est encore mal connue. On sait que la phase de reproduction se déroule l'été (de juillet à septembre). Les œufs produisent des larves transparentes et plates, les leptocéphales, qui flottent au gré des courants pendant environ un an, en même temps que le plancton.

Commensalisme :
On peut souvent observer des crevettes barbier Lysmata seticaudata qui vivent sur la murène, nettoyant les parasites présents sur la peau et dans la bouche.

Morphologie et particularité de la machoire

D’emblée, avec son allure serpentine et son regard fixe, la créature n’a pas l’air très engageante, on ne s’étonnera donc qu’à moitié de ses éventuels points communs avec un monstre de cinéma. Cependant, avant de diaboliser la pauvre bête, il faut savoir que tous les Téléostéens (ou poissons osseux, soit environ 90% de ce qu’on nomme communément les "poissons"), dont fait partie la murène, possèdent une seconde paire de mâchoires dites “pharyngales” qui les aident à avaler leur nourriture. En effet, chez l’immense majorité des représentants de ce groupe, la capture de proies se fait par aspiration. Le poisson crée une dépression en ouvrant sa bouche, ce qui provoque une aspiration d’eau et de la proie qui est alors dirigée vers le pharynx, où l’attend cette fameuse paire de mâchoires pharyngales, dont la fonction consiste simplement à aider à la déglutition et au transit vers les parties digestives.

“Mais quelle est donc la particularité de la murène ?” demanderez vous, encore sous le choc de cette terrifiante détente buccale. Eh bien justement, la murène est incapable d’aspirer ses proies, ou tout du moins, elle se débrouille très mal dans ce domaine. En compensation, sa seconde paire de mâchoire et la musculature qui lui est associée sont particulièrement bien développées (en particulier, les muscles sont très allongés par rapport à ceux des autres poissons osseux). Si bien que ces dernières peuvent remonter du pharynx et atteindre la cavité buccale (à la manière du célèbre Alien si vous suivez depuis le début).

Pour se nourrir, la murène se saisit donc de sa proie à l’aide de ses mâchoires buccales (a sur la figure suivante) et la retient ainsi jusqu’à ce que ses mâchoires pahryngales remontent jusqu’à la bouche (b) et agrippent l’agrippent à leur tour (c).



Détails du squelette et de la musculature impliquée dans les mouvements de la seconde paire de mâchoires.
(Images : Mehta et Wainwright)

S’en suit alors un impressionnant mouvement de toute la partie antérieure du corps de la bête pour avaler sa victime. Simultanément ont lieu une rétraction des mâchoires pahryngales et une avancée de toute la tête de la murène qui referme ses mâchoires buccales pour sceller le piège. A partir de là, la forme même des dents, recourbées vers l’intérieur, comme celles d’un serpent par exemple, empêche toute tentative de remontée. Plus aucune chance de sortie, et c’est la fin pour le petit poisson, calamar ou autre créature innocente happée par le monstre des abysses. Bon appétit.






SOURCE ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur%C3%A8ne_commune ...
Plus d'info ici ... http://www.mysterra.org/webmag/murenes.html ...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aggressivepredators.forum-pro.fr/
BarbaraAR
Membre reconnu
Membre reconnu
avatar

Féminin Bélier Dragon
Messages : 162
Points : 2576
Réputation : 5
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 42
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Les murènes   Mer 4 Avr - 19:22

merci pour cette fiche ! et la non plus je ne voudrais pas croiser sa mâchoire Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les murènes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur reptiles-Auvergne.org :: Aquariophilie :: Eau de mer :: Fiches poissons eau de mer-
Sauter vers: